samedi 9 novembre 2013

Mammifères

Mammifères, Documents Hachette n°12 sciences, 1980.


"Mammifère" signifie « qui porte des mammelles ». On compte environ 5 000 espèces de mammifères — dont 3 000 rongeurs — que l'on trouve partout : sur terre, dans l'eau ou dans les airs. Dans chaque situation, les mammifères se sont merveilleusement adaptés à leur environnement.
Ainsi, pour se déplacer dans l'eau, on constate une transformation des membres qui les fait ressembler à des nageoires. Pour voler, la chauve-souris possède des membres transformés en « ailes » (page 1 : LOCOMOTION).
Les régimes alimentaires des mammifères sont très variés. On peut les déterminer par le seul examen des dents. En effet, les carnassiers comme le guépard possèdent des canines acérées pour déchiqueter leurs proies, Les herbivores et granivores comme le cheval et l'écureuil ont de longues dents qui poussent longtemps ou même indéfiniment. En effet, la nourriture à base de végétaux use considérablement les dents. L'intestin des mam­mifères, lui, est d'autant plus court que la nourriture est facile à assimiler : 2 mètres d'intestins pour le lion, contre 20 mètres chez les grands ruminants (page 2 : NUTRITION) !
Chez les mammifères, le mâle et la femelle sont distincts. La fécondation de la femelle se produit lors de l'accouplement. Chez le rat et le lapin, on distingue difficilement les mâles des femelles. Par contre, chez de nombreuses espèces, le mâle présente des caractères extérieurs qui le distinguent de la femelle : crinière du lion, bois des cerfs, longues défenses des éléphants mâles, etc. (page 3 : REPRODUCTION).
Que les jeunes naissent nus et aveugles ou parfaitement formés, leur mère les nourrit de son lait pendant une longue période. Le temps de l'allaitement correspond à un véritable apprentissage de la vie. Il permet au jeune de s'adapter parfaitement au milieu dans lequel il vit (page 4 : ÉLEVAGE DES JEUNES).
L'homme a réussi à domestiquer certains mammifères (page 5 : MAMMIFÈRES DOMESTIQUES).
D'autres, au contraire, vivent à l'état sauvage. Certainss peuplent les grands territoires d'Afrique (page 6 : MAMMIFÈRES D'AFRIQUE).


Les mammifères dans les Parcs nationaux et régionaux en France (1980)
Documents Hachette : catalogue (1980)


LOCOMOTION DES MAMMIFÈRES
1 Le dauphin est un mammifère qui vit en groupe dans toutes les mers. Ses membres transformés en « palettes » ont l'aspect de nageoires. (Long. : 2 m).
2 Le guépard est un carnassier d'Afrique et d'Asie. Sa vitesse de course, qui peut atteindre 100 km/h, en fait un adversaire redoutable.
3 Le lièvre se déplace en sautant grâce à ses pattes postérieures allongées, constituées de trois parties d'égale longueur et pourvues de muscles puissants.
4 Les chauves-souris sont des mammifères qui volent grâce à une membrane tendue entre leurs doigts et leurs pattes postérieu­res.

NUTRITION DES MAMMIFÈRES
1 Les molaires de la vache, présentent une large surface horizontale qui lui permet d'écraser l'herbe entre ses dents en rumi­nant. (Larg. d'1 mol. : 3 cm).
2 Les bovins (famille du boeuf) broutent l'herbe, l'avalent sans la mâcher, l'entas­sent dans leur panse, puis la font remonter dans leur bouche pour l'écraser : ils rumi­nent.
3 Les guépards se nourrisent de la chair des gazelles. Avec leurs griffes, ils lacèrent leur proie et la déchiquètent avec leurs dents pointues.
4 Les carnivores possèdent des molaires en dents de scie qui leur permettent de décou­per la chair.
5 Le loir, qui niche dans les branches des arbres, hiberne d'avril à octobre. On le voit ici entouré de provisions : des noisettes qu'il ronge avec ses incisives pointues (long. : 15 cm).
6 Le lapin de garenne vit dans un terrier. Avec ses incisives taillées en biseau il ronge ses aliments qu'il lime ensuite avec ses molai­res.

 
REPRODUCTION DES MAMMIFÈRES
1 Lors de l'accouplement, le mâle monte sur la femelle pour la féconder. 3 à 4 fois par an, la femelle met au monde de 4 à 10 petits.
2 L'ovule est une grosse cellule ronde immo­bile, émise par la femelle. Il est entouré d'une « membrane » autour de laquelle s'ag­glutinent les spermatozoïdes, petits et mobiles.
3 La mise bas est le mot utilisé pour la naissance des jeunes animaux. Chez la bre­bis, elle s'effectue au printemps.
4 La fusion d'un ovule et d'un spermatozoïde aboutit à la formation d'une cellule : l'œuf. Celui-ci se divise aussitôt en 2 cellules iden­tiques, puis 4, 8, 16 etc.
5 L'embryon de souris est relié par le cor­don ombilical à une partie du ventre de sa mère : le placenta.
ÉLEVAGE DES JEUNES MAMMIFÈRES
1 Dès sa naissance, le poulain est capable de se tenir sur ses pattes.
2 Les kangourous possèdent, sur le ventre, une poche dans laquelle le petit embryon se réfugie après la naissance et continue à se développer.
3 La laie est le nom donné à la femelle du sanglier. Jusqu'à l'âge d'un an, ses petits ont un pelage rayé et se nomment marcas­sins.
4 La truie peut avoir, deux fois par an, 6 à 12 petits ou gorets. Comme tous les petits mammifères, ils se nourrissent d'abord du lait de leur mère.
5 Le cerf, la biche et le faon vivent dans les forêts. Ils ne sortent que la nuit pour pâturer dans les champs.

MAMMIFÈRES DOMESTIQUES
1 Au Brésil, on élève les bovins en grands troupeaux et sur d'immenses territoires.
2 Avec ses longues jambes, son corps harmo­nieux et sa tête fine, le cheval est l'un des plus beaux animaux domestiques.
3 Souple et agile, muni d'une vue perçante et d'oreilles sensibles, le chat se montre excel­lent chasseur.
4 Le chien, fidèle et souvent affectueux, est le compagnon favori de l'homme.
5 Les moutons sont élevés en grands trou­peaux, à la fois pour leur laine et pour leur viande.
6 L'âne est un animal résistant qui ne craint ni la sécheresse, ni les chemins caillouteux.


MAMMIFÈRES D'AFRIQUE
1 Les éléphants d'Afrique se distinguent des éléphants d'Asie par leurs larges oreilles. Ce sont les plus gros animaux terrestres actuels. Leur poids peut atteindre 6 tonnes !
2 Le lion est un grand carnassier de la savane africaine. Il vivait autrefois au Moyen-Orient et en Europe. Son âge dépasse parfois quarante ans.
3 Animaux sauvages et redoutables, les rhi­nocéros d'Afrique ont deux cornes, contrai­rement à ceux d'Asie qui n'en possèdent qu'une. Ils vivent dans les régions tropicales.
4 La savane est une vaste étendue, couverte d'herbes et parsemée d'arbres. On la trouve sous les climats tropicaux.
5 Les hippopotames passent leurs journées dans l'eau. Pendant la nuit, ils broutent et se déplacent à terre.
6 Malgré son long cou, la girafe doit écarter ses pattes antérieures pour brouter l'herbe de la prairie.

Mammifères, Documents Hachette n°12 sciences, 1980.



Mammifère signifie « qui porte des mammelles ». On compte environ 5 000 espèces de mammifères — dont 3 000 rongeurs — que l'on trouve partout : sur terre, dans l'eau ou dans les airs. Dans chaque situation, les mammifères se sont merveilleusement adaptés à leur environnement.
Ainsi, pour se déplacer dans l'eau, on constate une transformation des membres qui les fait ressembler à des nageoires. Pour voler, la chauve-souris possède des membres transformés en « ailes » (page 1 : LOCOMOTION).
Les régimes alimentaires des mammifères sont très variés. On peut les déterminer par le seul examen des dents. En effet, les carnassiers comme le guépard possèdent des canines acérées pour déchiqueter leurs proies, Les herbivores et granivores comme le cheval et l'écureuil ont de longues dents qui poussent longtemps ou même indéfiniment. En effet, la nourriture à base de végétaux use considérablement les dents. L'intestin des mam­mifères, lui, est d'autant plus court que la nourriture est facile à assimiler : 2 mètres d'intestins pour le lion, contre 20 mètres chez les grands ruminants (page 2 : NUTRITION) !
Chez les mammifères, le mâle et la femelle sont distincts. La fécondation de la femelle se produit lors de l'accouplement. Chez le rat et le lapin, on distingue difficilement les mâles des femelles. Par contre, chez de nombreuses espèces, le mâle présente des caractères extérieurs qui le distinguent de la femelle : crinière du lion, bois des cerfs, longues défenses des éléphants mâles, etc. (page 3 : REPRODUCTION).
Que les jeunes naissent nus et aveugles ou parfaitement formés, leur mère les nourrit de son lait pendant une longue période. Le temps de l'allaitement correspond à un véritable apprentissage de la vie. Il permet au jeune de s'adapter parfaitement au milieu dans lequel il vit (page 4 : ÉLEVAGE DES JEUNES).
L'homme a réussi à domestiquer certains mammifères (page 5 : MAMMIFÈRES DOMESTIQUES).
D'autres, au contraire, vivent à l'état sauvage. Certainss peuplent les grands territoires d'Afrique (page 6 : MAMMIFÈRES D'AFRIQUE).


Parcs nationaux et régionaux en France (1980)
Documents Hachette : catalogue (1980)


LOCOMOTION DES MAMMIFÈRES
1 Le dauphin est un mammifère qui vit en groupe dans toutes les mers. Ses membres transformés en « palettes » ont l'aspect de nageoires. (Long. : 2 m).
2 Le guépard est un carnassier d'Afrique et d'Asie. Sa vitesse de course, qui peut atteindre 100 km/h, en fait un adversaire redoutable.
3 Le lièvre se déplace en sautant grâce à ses pattes postérieures allongées, constituées de trois parties d'égale longueur et pourvues de muscles puissants.
4 Les chauves-souris sont des mammifères qui volent grâce à une membrane tendue entre leurs doigts et leurs pattes postérieu­res.

NUTRITION DES MAMMIFÈRES
1 Les molaires de la vache, présentent une large surface horizontale qui lui permet d'écraser l'herbe entre ses dents en rumi­nant. (Larg. d'1 mol. : 3 cm).
2 Les bovins (famille du boeuf) broutent l'herbe, l'avalent sans la mâcher, l'entas­sent dans leur panse, puis la font remonter dans leur bouche pour l'écraser : ils rumi­nent.
3 Les guépards se nourrisent de la chair des gazelles. Avec leurs griffes, ils lacèrent leur proie et la déchiquètent avec leurs dents pointues.
4 Les carnivores possèdent des molaires en dents de scie qui leur permettent de décou­per la chair.
5 Le loir, qui niche dans les branches des arbres, hiberne d'avril à octobre. On le voit ici entouré de provisions : des noisettes qu'il ronge avec ses incisives pointues (long. : 15 cm).
6 Le lapin de garenne vit dans un terrier. Avec ses incisives taillées en biseau il ronge ses aliments qu'il lime ensuite avec ses molai­res.

 
REPRODUCTION DES MAMMIFÈRES
1 Lors de l'accouplement, le mâle monte sur la femelle pour la féconder. 3 à 4 fois par an, la femelle met au monde de 4 à 10 petits.
2 L'ovule est une grosse cellule ronde immo­bile, émise par la femelle. Il est entouré d'une « membrane » autour de laquelle s'ag­glutinent les spermatozoïdes, petits et mobiles.
3 La mise bas est le mot utilisé pour la naissance des jeunes animaux. Chez la bre­bis, elle s'effectue au printemps.
4 La fusion d'un ovule et d'un spermatozoïde aboutit à la formation d'une cellule : l'œuf. Celui-ci se divise aussitôt en 2 cellules iden­tiques, puis 4, 8, 16 etc.
5 L'embryon de souris est relié par le cor­don ombilical à une partie du ventre de sa mère : le placenta.
ÉLEVAGE DES JEUNES MAMMIFÈRES
1 Dès sa naissance, le poulain est capable de se tenir sur ses pattes.
2 Les kangourous possèdent, sur le ventre, une poche dans laquelle le petit embryon se réfugie après la naissance et continue à se développer.
3 La laie est le nom donné à la femelle du sanglier. Jusqu'à l'âge d'un an, ses petits ont un pelage rayé et se nomment marcas­sins.
4 La truie peut avoir, deux fois par an, 6 à 12 petits ou gorets. Comme tous les petits mammifères, ils se nourrissent d'abord du lait de leur mère.
5 Le cerf, la biche et le faon vivent dans les forêts. Ils ne sortent que la nuit pour pâturer dans les champs.

MAMMIFÈRES DOMESTIQUES
1 Au Brésil, on élève les bovins en grands troupeaux et sur d'immenses territoires.
2 Avec ses longues jambes, son corps harmo­nieux et sa tête fine, le cheval est l'un des plus beaux animaux domestiques.
3 Souple et agile, muni d'une vue perçante et d'oreilles sensibles, le chat se montre excel­lent chasseur.
4 Le chien, fidèle et souvent affectueux, est le compagnon favori de l'homme.
5 Les moutons sont élevés en grands trou­peaux, à la fois pour leur laine et pour leur viande.
6 L'âne est un animal résistant qui ne craint ni la sécheresse, ni les chemins caillouteux.


MAMMIFÈRES D'AFRIQUE
1 Les éléphants d'Afrique se distinguent des éléphants d'Asie par leurs larges oreilles. Ce sont les plus gros animaux terrestres actuels. Leur poids peut atteindre 6 tonnes !
2 Le lion est un grand carnassier de la savane africaine. Il vivait autrefois au Moyen-Orient et en Europe. Son âge dépasse parfois quarante ans.
3 Animaux sauvages et redoutables, les rhi­nocéros d'Afrique ont deux cornes, contrai­rement à ceux d'Asie qui n'en possèdent qu'une. Ils vivent dans les régions tropicales.
4 La savane est une vaste étendue, couverte d'herbes et parsemée d'arbres. On la trouve sous les climats tropicaux.
5 Les hippopotames passent leurs journées dans l'eau. Pendant la nuit, ils broutent et se déplacent à terre.
6 Malgré son long cou, la girafe doit écarter ses pattes antérieures pour brouter l'herbe de la prairie.